Concert et théâtre

Concert et théâtre

  >  2007 à 2008   Année 2008  - Voir aussi :  Concert et théatre  Exposition

En cette année de centenaire de la ville de Cap d’Ail, la villa le Roc Fleury avait décidé d’innover doublement, tout d’abord en offrant initialement une pièce de théâtre de Sacha GUITRY et en suite à planifiant cet évènement à 20 heures.

Zoom
Heloise Hervouet
La nouvelle conseillère municipale, en maitresse de cérémonie
Malheureusement, des impondérables n’ont pas permis de mener intégralement à terme ce projet pour 2008 (mais ce n’est que partie remise).

Ainsi, c’est par une belle fin de journée calme et ensoleille, après un rafraichissement au buffet offert des 19h30, que les spectateurs, parmi lesquels des élus de la conseil municipal dont Xavier BECK (maire de Cap d’Ail) et sa première adjointe Janine TARDEIL ont assisté à partir de 20 heures, sous les feux des projecteurs, à récital de musique.

C’est Héloïse HERVOUET, une artiste habituée des lieux qui dans le cadre de ses nouvelles fonctions de conseillère municipale, a joué les maitresses de cérémonie pour cette soirée.

Delphine PERRONE, la violoncelliste et François MEREAUX, l’altiste, se sont alors succédés pour interpréter différents morceau de la "Suite n°1 en Sol Majeur BWV 1007" de Jean-Sebastien BACH parmi lesquels : Prélude - Allemande - Courante - Sarabande - Menuet et Gigue.
Zoom
La violoncelliste Delphine Perrone
Durant sa prestation
Zoom
L’altiste François Mereaux
Durant sa prestation artistique
Zoom
Les artistes et Xavier Delmas (adjoint à la culture)
Ce concert a été suivi d’une pièce de théatre donnée par la "compagnie Antéa SOGNO". Daphnée de QUATREBARBES et Anthéa SOGNO qui, après avoir lu quelques textes de Sacha GUITRY, ont joué un petit chef d’œuvre du théatre comique français "Gros Chagrin" de Georges COURTELINE. La représentation s’est achevée par la lecture d’une "lettre" de Sacha GUITRY.

Les spectateurs et les artistes se sont alors retrouvés pour le cocktail dinatoire qui s’est achevé aux alentours de 22h30.

Même si cette manifestation plus tardive a nécessité la mise en place de moyens techniques complémentaires, la magie des lieux a pleinement opéré pour les plus grand plaisir des spectateurs mais aussi des artistes.